contact@cotelangues.com - 0033 (0) 2 40 00 64 53

Le petit-déjeuner d’Andrea et Fred: l’entrepreneur du mois de juin 2019

Ce mois-ci, on vous présente pour la première fois un entrepreneur masculin de notre réseau networking :

SYLVAIN GRIGNON

Âge : 49 ans

Originaire de : Rennes

Arrivée sur la presqu’île : 2011

Profession : magnétiseur medium clairvoyant et auxiliaire de vie

Hobbies : danses latines, cuisine, aquariophilie, saxophone, musique, peinture

Page Facebook : Sylvain Grignon, Magnétiseur Energéticien Medium

Site internet : Sylvain Grignon Magnétiseur Clairvoyant

Sylvain Grignon, petit-déjeuner mai 2019

Tu es magnétiseur et énergéticien medium. Quels types de personnes s’adressent à toi ?

Souvent les personnes qui font appel à moi viennent soit parce qu’ils ont tout essayé d’un point de vue médical et me considèrent comme la dernière chance ou parce qu’ils ne font pas confiance au corps médical. Parfois ils sont aussi adressés par leurs médecins. Et il y a aussi les sceptiques qui n’y croient pas, mais qui veulent voir ce que c’est et comment cela fonctionne. Je précise que je n’interviens  jamais à la place d’un médecin, mais toujours de concert.

Où reçois-tu ? Te déplaces-tu également à domicile ?

Je reçois à mon domicile à Saint-Nazaire. Il peut m’arriver de me déplacer, mais cela reste très occasionnel,  c’est surtout quand une personne est en milieu hospitalier ou ne dispose pas de moyens de locomotion dans un rayon autour de mon domicile.

Sylvain au petit-déjeuner à l’Hôtel Saint Christophe, La Baule

Est-ce que cela t’arrive de refuser des personnes ? Si oui, pourquoi ?

Il m’arrive effectivement de refuser de soulager une personne.  Je ne vais jamais au-delà de mes limites et quand tel est le cas,  je demande à la personne d’aller voir son médecin traitant, mais souvent ce sont les médecins traitants qui m’adressent des patients soit pour du zona ou comme dernièrement pour un burnout. Je refuse d’intervenir sur des soucis d’envoûtement (je n’y crois pas).

Quand as-tu découvert que tu avais un don ?

J’ai toujours su que j’avais un petit plus, mais je ne m’étais jamais autorisé à y prêter attention, jusqu’au  jour ou au milieu des années 90, j’ai rencontré une cartomancienne qui m’a révélé ce que j’appelais à l’époque un don et que je considère aujourd’hui comme des capacités au même titre que de faire de la musique ou de la peinture, suite à quoi par imposition des mains j’étais en mesure  de couper le feu ou de soulager des douleurs articulaires. Et le plus extraordinaire, je pouvais révéler à une personne simplement en la regardant, sans support type cartes de tarot, des éléments de sa vie passée, présente, future. Je vous rassure, je ne lis pas dans les pensées. Donc n’ayez aucune crainte, vous ne risquez rien en me côtoyant, je ressens simplement les choses.

Es-tu la seule personne dans ta famille à avoir ce don ?

Il y a plusieurs personnes dans ma famille qui possèdent ces capacités, mais qui ne souhaitent pas les utiliser.

Mon arrière-grand-mère maternelle que j’ai très peu connue pratiquait ce que l’on appelle la magie noire. Pour ma part, je me suis toujours refusé à suivre son chemin.

Sylvain avec Marie-Gabrielle Saloux, hypnothérapeute

Depuis quand mets-tu ces capacités au service des autres ?

J’utilise mon don depuis 3 ans maintenant de façon officielle. Auparavant, je le faisais pour mon entourage et à chaque fois, les douleurs disparaissaient ou mes prédictions étaient justes.

Tu as exercé d’autres métiers avant. Lesquels ?

J’ai fait beaucoup de choses dans ma vie. Après une formation en hôtellerie-restauration, j’ai occupé un premier poste à Saint Nazaire à l’hôtel-restaurant Le bon accueil en 1989. Mon métier m’a emmené également en Suisse et à Courchevel. J’ai été cuisinier, serveur, poissonnier, vendeur,  puis manager dans la grande distribution et j’ai même, un  temps donné, eu mon propre restaurant. J’ai beaucoup voyagé pour exercer mon métier allant là où je trouvais du travail jusqu’à revenir en 2011 à Saint Nazaire.

Depuis peu de temps tu t’engages aussi dans une association. Veux-tu nous en dire plus ?

Oui, je suis un passionné d’aquariophilie.

Quand je suis revenu à Saint-Nazaire en 2011, je cherchais un club d’aquariophilie, je n’en ai pas trouvé à mon grand étonnement pour une ville de plus de 60 000 habitants. J’ai donc lancé un appel sur les forums. Il aura fallu deux ans pour que le projet voie le jour.

Aujourd’hui, nous sommes une dizaine de passionnés de poissons. Notre association répond au nom de anaqua44 (association nazairienne d’aquariophilie). Nous avons un premier projet qui va voir le jour avec l’installation d’un aquarium en milieu hospitalier. Nous souhaitons aussi sensibiliser les enfants à l’environnement en créant un projet pédagogique par l’installation d’aquariums en milieu scolaire.

Pour ce faire nous recherchons un local pour pouvoir y stocker les aquariums et installer une salle de reproduction de poissons. Je me permets de faire un appel, ce local peut être mis à disposition par un particulier, une municipalité, une entreprise ou un établissement scolaire basé sur le secteur de Saint-Nazaire.

Nous sommes une association loi 1901 et ouverts aux dons pour financer nos projets, ces dons étant déductibles à 50 % des impôts. Si notre projet vous parle, soit pour du bénévolat, soit pour nous prêter un local ou encore nous faire un don, nous accepterons votre soutien contact au 06 88 93 77 81.

Oeuvre de Sylvain

Tu as aussi un côté artiste et une page Facebook dédiée à tes œuvres …

Oui, je fais du pastel, j’ai pris des cours dans un atelier pendant un an pour apprendre plusieurs techniques, la peinture à l’huile, l’aquarelle, le pastel, le fusain … Très vite j’ai eu une attirance pour le pastel sec. Peu de temps après, j’ai découvert en 2001 l’association Couleurs de Bretagne qui organise depuis 25 ans des concours de peinture sur tout le territoire breton.

 J’ai beaucoup progressé grâce aux concours et obtenu quelques prix et ai été lauréat de la finale régionale de Châteaubriant en 2012 dans la technique fusain (à mon grand étonnement). Depuis je dessine, je peins régulièrement sur le motif,  j’ai découvert des lieux magiques où je ne serais jamais allé sans  les concours et j’y ai aussi rencontré des gens formidables. Pour voir ce que je fais en peinture, vous pouvez jeter un coup d’œil sur ma page Facebook de pastelliste ainsi que sur mon site web de pastelliste.

Petit-déjeuner d’Andrea et Fred mai 2019 à l’Hôtel Saint Christophe, La Baule

Qu’est-ce que nos petits-déjeuners et nos apéros networking t’apportent ?

Tout d’abord, un grand merci à vous deux, Andrea et Fred, pour cette initiative ! Les petits-déjeuners m’ont apporté en premier de belles rencontres avec des personnes  de tous horizons et univers sociaux différents, sans jugement des uns ou des autres. Les petits-déjeuners networking, c’est avant tout ça, mettre l’humain au cœur des choses, en second de la mise en relation professionnelle et puis aussi de nouveaux consultants, puisque c’est un échange de contacts et de recommandations.

Notre prochain évènement networking se fera le 19 juin à Pornichet. Il s’agit d’un apéro dînatoire avec conférence sur la géobiologie et tombola, dont les prix suivants :

  • Une nuit en chambre d’hôte à La Baule-Escoublac
  • Un soin anti-rides à La Baule
  • Un vêtement Elora de votre choix
  • Une nuit insolite
  • Une séance avec Sylvain Grignon à Saint Nazaire
  • Une séance de Trame ou de constellations familiales au choix à La Roche Bernard ou à Nantes
  • Une séance de coaching CV/lettre de motivation
  • Une séance de sophrologie
  • Un atelier de jeu adulte-enfant à Pornichet
  • Un atelier de relaxation ludique à Pornichet
  • Un accessoire PartyLite
  • Une heure de conseil en stratégie de communication
Apéro d’Andrea et Fred, été 2018

Plus d’infos et billetterie dans l’évènement Facebook créé à cet effet.

Prix du billet : 30 € (mignardises sucrées et salées, vin et jus de fruits compris)

Vers les derniers interviews:

Entrepreneur du mois de mai : Isabelle Chauvigné

Entrepreneur du mois d’avril : Frédérique Ferrand

Photos : Sylvain Grignon et Andrea Halbritter