contact@cotelangues.com - 0033 (0) 2 40 00 64 53

Le petit-déjeuner d’Andrea et Fred : l’entrepreneure de mars 2020

Laure Brignone entrepreneure mars 2020 petit-déjeuner d'Andrea et Fred

On a dû annuler notre petit-déjeuner networking du mois de mars à La Baule-Escoublac. Mais cela ne nous empêche pas de vous présenter une entrepreneure ! Il s’agit cette fois-ci de Laure Brignone.

LAURE BRIGNONE

Âge : 42 ans

Originaire de : multiples endroits dans le monde, mais de naissance Paris

Sur la presqu’île depuis : 1 an et demi à plein temps ! Je viens depuis 30 ans à Piriac-sur-Mer où j’ai de la famille.

Profession : thérapeute, accompagnement à la reconversion professionnelle

Hobbies : la nature (plantes et jardinage, animaux, minéraux, voyages et plongée sous marine), l’humain (psychologie, spiritualité du monde, cultures, neurosciences, symbolique, habitat, approches subtiles etc..), la créativité (écriture, photographie, dessin …)

Site web : Une Etincelle

Réseaux sociaux: Chaîne Youtube Laure Brignone, Instagram Une Etincelle

 

Hello Laure, tu utilises le Feng Shui pour accompagner tes client.e.s à changer de vie. Peux-tu nous en dire plus ?

Hello Andrea ! Ravie de répondre à une de tes interviews.

Oui, j’utilise le Feng Shui comme une approche de reconnexion à notre environnement qui permet entre autres de contourner notre mental et donc de passer outre certains blocages psychologiques. Dans mon approche d’accompagnement j’aborde trois dimensions principales : l’Être (esprit, corps, cœur et le lien entre eux), l’Environnement (l’habitat, le lieu de travail, la nature et les connexions sociales) et le Temps. Pour avancer dans son chemin professionnel (mais aussi personnel !) ces trois dimensions interconnectées doivent être prise en compte.

Le Feng Shui est une pratique très riche qui permet d’aborder la dimension de l’environnement. Nous ne rencontrons pas nos lieux de vie par hasard, notre habitat fait écho à ce que nous sommes à un moment donné et il nous aide à avancer. Aussi étonnant que cela puisse paraître nous décelons dans l’étude des lieux les problématiques des personnes y habitant.

Le Feng Shui que j’exerce est celui de l’école Tian Di fondé par Pascale de Gail Athis et Meyling Ho et j’y mêle également mes propres recherches. Le Feng Shui se base sur la philosophie traditionnelle chinoise mais cette école m’a beaucoup plu car elle allie les traditions occidentale et orientale. En effet les préceptes orientaux peuvent ne pas résonner en nous s’ils sont appliqués tel quel. De plus les deux fondatrices étant thérapeutes, leur approche est autant thérapeutique qu’énergétique et cela a particulièrement résonné en moi.

Laure Brignone interview petit-déjeuner d'Andrea et Fred

Pour Laure Brignone il est très important d’être connecté à la nature

Le Feng Shui prend en compte l’harmonie du lieu à travers l’alliance de forces complémentaires (représentées par le Yin et le Yang), l’équilibre des différents éléments (chez les chinois il y en a 5 : eau, terre, feu, bois et métal) et la manière dont l’énergie Chi (énergie de vie) se répartit dans le lieu, ainsi que comment notre corps ressent le lieu lorsque nous évoluons dedans. Dans l’école Tian Di le corps est le premier espace de vie, la première connexion à faire (c’est un sujet que j’aborde beaucoup par ailleurs).

Ainsi cette approche travaille autant sur le visible (agencement, matières, éléments, couleurs) que sur le non visible (l’atmosphère du lieu, sa respiration, l’énergie qu’il dégage et sa circulation) et donc sur l’alliance des deux. Car le visible et le non visible n’ont jamais été en opposition contrairement à ce qu’on a pu nous inculquer culturellement, ils doivent fonctionner main dans la main !

L’objectif d’un Feng Shui est sur plusieurs niveaux. Le premier point est de faire en sorte que le lieu de vie ressource ses habitants car notre habitat est avant tout là pour nous recharger et nous détendre. Ensuite il permet de démêler des problématiques qui bloquent la vie des habitants et qu’ils n’arrivent pas à dépasser, que l’on précise dès le début. Dans le cas d’un lieu professionnel nous cherchons à faire en sorte que le lieu dynamise ses occupants et que l’entreprise puisse se développer de la meilleure façon. Il y aura également des objectifs plus précis à définir avec le client.

Comment se déroule un accompagnement ?

Il se déroule sur 3 rendez-vous d’environ 2 heures chacun et s’étale sur quelques mois (de 3 à 6 mois  selon les cas). Le premier rendez-vous permet de découvrir le lieu et de poser les problématiques sur lesquelles les personnes veulent travailler. Je prends tout ce qui est nécessaire à l’analyse comme les plans, les informations sur le lieu et des photos.

J’effectue ensuite l’analyse de tous ces éléments et en extrait une première série de corrections à mettre en place dans le lieu (c’est la partie la plus longue !) que je présente lors du second rendez-vous. Certaines corrections sont mises en place ensemble d’autres vont être faites par le client.

Après ce second rendez-vous il y a un suivi par téléphone ou mail, car la personne peut avoir des questions, des difficultés qui se présentent et il peut être nécessaire de réajuster et de proposer de nouvelles corrections. Le 3ème rendez-vous est la clôture du Feng Shui, très importante car elle donne encore plus de force à tout ce qui a été fait.

Comme tu le vois, c’est un vrai accompagnement individuel mais qui se fait sur le lieu et non directement à travers la personne. Je suis en position de thérapeute du lieu et non des habitants, c’est cela qui fait toute la différence ! En revanche à travers l’analyse du lieu nous éclairons souvent des points qui font écho chez la personne, et le fait de les avoir mis en lumière permet déjà aux habitants d’avancer sur leurs problématiques et de débloquer certaines choses. D’ailleurs l’accord de TOUS les habitants du lieu et l’implication dans les corrections sont très importants, ce sont les personnes qui traitent leur habitat et qui décident d’avancer avec lui.

Laure Brignone interviewée par Andrea Halbritter traductrice et rédactrice web germanophone

Laure dans son jardin à Piriac-sur-Mer

Comment as-tu découvert le Feng Shui et comment t’es-tu formée au Feng Shui ?

L’école de Feng Shui était prévue dans un coin de ma tête depuis un certain temps. J’ai rencontré Pascale, une des deux fondatrices de l’école, lors d’un travail avec elle en psycho-biologie-quantique qui m’intéressait personnellement et professionnellement. C’est comme cela que j’ai découvert leur école et le contenu de la formation m’a passionné, autant l’alliance de l’occident et de l’orient, le côté thérapeutique et la connexion au corps, j’ai alors décidé de m’inscrire.

En plus des connaissances théoriques, le second niveau de l’école est avant tout un travail sur soi et un travail énergétique afin de pouvoir être apte à se connecter au lieu et à déceler ce qui pourrait venir de nous et perturber notre ressenti. Il nous permet de faire l’alliance entre le côté très concret des outils comme la grille d’analyse du bagua et de nous laisser en même temps guider sur les éléments qu’il nous est utile de percevoir dans le lieu pour permettre à ses occupants d’avancer (une fois de plus l’alliance entre le matériel / rationnel et le subtil).

Tu accompagnes également à la reconversion professionnelle. Comment procèdes-tu quant à ce type d’accompagnement ?

C’est mon activité centrale. D’ailleurs je vais probablement par la suite intégrer le Feng Shui dans ces accompagnements, je suis justement en réflexion sur le sujet.

J’accompagne les personnes atypiques qui sont bloquées dans leur parcours professionnel. Je les amène à accorder leurs multiples facettes afin qu’elles s’épanouissent et trouvent leur place professionnelle. Avec comme but ultime de pétiller chaque jour de confiance, légèreté et joie !

Nous sommes beaucoup à avoir de multiples intérêts, à s’ennuyer vite et du coup à avoir du mal à choisir, à se sentir éparpillé et à perdre confiance. Ce mode de fonctionnement a été nommé multi-potentialité, mais au delà du mot ce qui est important est que mes clients arrivent à comprendre et accepter leur parcours afin de construire une ou des activités professionnelle(s) pérenne(s). C’est bien sûr mon profil et un chemin que j’ai défriché et étudié. Ce qui m’a permis d’adapter et de créer des outils de reconversion spécifiques à ces profils atypiques, l’approche classique ayant souvent de piètres résultats (et j’en parle en connaissance de cause !).

Pour cela la connexion à soi et le travail sur l’état d’esprit sont primordiaux. J’aborde donc toujours ces points en parallèle du travail sur la recherche professionnelle pure auxquels j’intègre les 3 dimensions (Etre, Espace et Temps) dont je t’ai parlé plus haut.

Laure Brignone accompagnement à la reconversion professionnelle sur la presqu'île guérandaise

La plongée sous-marine : une des passions de Laure

On s’est connues lors d’une formation à l’ennéagramme. Qu’est-ce que l’ennéagramme t’apporte ?

Une autre grille d’analyse de nos fonctionnements. J’ai toujours été méfiante vis à vis des modèles de personnalités, les profils atypiques s’y retrouvant souvent difficilement. Ils sont un peu tout et rien et cela n’avance guère. En revanche l’ennéagramme était le seul qui avait attiré mon attention, le trouvant plus riche que les autres et ayant une dimension spirituelle. J’ai apprécié l’approche de Carlo Martinelli, notre formateur, qui précise bien que nous ne sommes pas là pour donner un numéro et que même si nous avons un profil principal, nous sommes sur plusieurs profils en lien (et bien sûr nous les avons tous en nous à des proportions différentes). C’est en plus un modèle qui reprend l’approche corps, cœur, esprit et qui amène à rééquilibrer ces trois sphères entre elles.

Avec tes client.e.s tu travailles aussi la manière de vivre son temps. Quelles sont les problématiques pour lesquelles on te sollicite le plus quant au temps ?

Travaillant avec des personnes qui ont de multiples intérêts et projets, il y a forcément une difficulté avec le temps. Nous avons envie de tout faire, mais le temps ne nous le permet pas, donc à un moment donné il faut faire un choix temporel. Et là est la difficulté, surtout lorsque que nous avons l’impression que choisir c’est renoncer au reste ! Mais non ce n’est pas le cas ;-)

Il faut aussi apprendre à doser son énergie, qui peut être très fluctuante d’autant plus qu’elle est impactée par une forte charge mentale (le mental qui ne s’arrête jamais) et une sensibilité exacerbée. Cela se couple souvent avec une tendance à la perfection qui protège une estime de soi faible et une forte exigence envers soi-même. Ce sont tous ces points que je travaille à travers la connexion à soi et la connaissance de son mode de fonctionnement.

Petit-déjeuner networking d'Andrea et Fred à Pornichet

Petit-déjeuner d’Andrea et Fred à l’Hôtel Sud Bretagne (Pornichet)

Que conseilles-tu à une personne qui court en permanence derrière le temps ?

Je ne conseillerai rien sans connaître la personne et sans l’avoir fait travailler sur son rapport au temps. Appliquer des outils de gestion du temps sans comprendre au préalable ce qui nous fait courir, ce qui nous fait cumuler les choses, ou nous fait oublier de penser à nous et de poser nos limites n’aura qu’un intérêt court terme. Le naturel reviendra au galop et on repartira dans ses travers !

Mais si j’avais un conseil général à donner ce serait de s’aménager des moments à soi, dans la nature si possible afin de laisser un espace à notre mental. Chaque jour est le mieux (ce peut être 10, 15 minutes) ou si cela n’est pas possible au moins une fois par semaine un temps plus long (2 heures est bien dans ce cas pour vraiment déconnecter).

Une mère de famille qui travaille peut être tournée vers ses enfants, son mari et se faire passer en dernier. Et finalement ce n’est pas une bonne chose pour les personnes autour d’elles car au final elle va leur montrer une personne en tension, épuisée et ce ne sera vraiment pas le meilleur d’elle-même !

De même un.e manager, chef d’entreprise peut ne jamais vouloir s’arrêter même 15 minutes car il y a trop de choses à faire … Au final cette personne va travailler moins bien car son esprit sera épuisé. Alors que 15 minutes de pause auraient pu lui faire gagner une heure dans sa journée car son cerveau aurait été beaucoup plus efficace ensuite. Elle aurait également pris de meilleures décisions.

Ce sont aussi ces pauses qui nous permettent de voir où nous en sommes dans notre vie, de laisser de l’espace à l’imprévu et la nouveauté, de ne pas foncer tête baissée et de se faire rattraper par le temps 20 ans plus tard sans ne s’être rendu compte de rien …

Petit-déjeuner d'Andrea et Fred networking La Baule

Le prochain petit-déjeuner d’Andrea et Fred se fera à la Villa d’Escoublac

La nature est très importante dans ta démarche …

Oui, j’ai un lien fort à la nature depuis toujours et j’aborde la connexion à soi à travers elle. Elle est primordiale pour chacun de nous, mais nous l’avons un peu beaucoup oublié … La nature permet de nous ressourcer et nous reconnecte à notre guide intérieur avec facilité.

Nous avons aussi oublié que nous faisons partie de cette nature, que nous sommes en lien avec elle et que lorsqu’elle a mal nous avons également mal ! Ainsi lorsque nous sommes environnés de nature nous avons une meilleure immunité, notre stress diminue, notre esprit est plus vivace et bien d’autres choses encore. Il y a plusieurs courants qui étudient ces bienfaits (et de nombreuses études scientifiques) en particulier le principe de la biophilie appliqué aux lieux d’habitation et de travail.

La biophilie est l’attraction forte et innée des êtres humains envers la Nature et le vivant sous toutes ses formes. Par exemple la vue d’arbres au dehors, un environnement intérieur avec des plantes vertes nous amène à un meilleur bien-être en même temps qu’une meilleure efficacité au travail, à une meilleure guérison et un moindre stress dans les hôpitaux etc.

Ainsi la nature et la vie à tous ses niveaux (minérales, végétales, animales, les paysages …) est d’une grande aide pour l’Homme et ne demande qu’à nous accompagner ! C’est le moment de retrouver notre propre connexion, en nous et au delà de nous. Cela inclut autant la nature, nos lieux de vie et de travail, les liens avec les personnes autour de nous et nous même. Et cette connexion nous aidera à avoir le courage et la confiance de faire ce que l’on veut professionnellement, à ressentir ce que l’on peut apporter à ce monde en plein chamboulement, et à le faire en alliant nos envies et besoins personnels.

Le prochain petit-déjeuner networking d’Andrea et Fred

Villa d'Escoublac petit-déjeuner d'Andrea et Fred

La Villa d’Escoublac, chambres d’hôtes à La Baule-Escoublac

Le 17 mars notre petit-déjeuner aurait dû  se faire chez Céline Lebert à La Villa d’Escoublac.

Ce n’est que partie remise ! On vous communiquera une date autre dès que la France aura surmonté la pandémie.

En attendant, faites attention à vous !!!

Besoin d’une traduction ou envie de revoir votre allemand ?

Andrea de Côté Langues travaille également durant cette crise et peut vous fournir des textes en neuf langues.

Demander un devis pour une traduction ou fixer un rdv pour un cours à distance

Vers les derniers interviews :

L’entrepreneure du mois de février 2020 : Anne-France David

L’entrepreneure du mois de janvier 2020 : Valérie Lavazay

 

Photos : © Florent Poujaud Le Cam, Céline Lebert, Andrea Halbritter

 

 

 

leo consequat. pulvinar dolor Donec ut lectus Aenean ut mattis tristique