contact@cotelangues.com - 0033 (0) 2 40 00 64 53

Traducteur en vadrouille : Visite aux zadistes de Brétignolles-sur-Mer

ZAD Brétignolles-sur-Mer

Traducteur en vadrouille : Brétignolles-sur-Mer et son projet de port

Si les Bretons sont un peuple rebelle, les Vendéens aussi ! Christophe Chabot, maire de Brétignolles-sur-Mer en sait quelque chose, lui qui, ces dernières semaines, a complètement perdu la grâce de ses électeurs.

Quoiqu’il en soit, le projet de port de celui qui est à la fois multi-entrepreneur en bâtiment et à la tête d’une commune d’à peu près 4500 habitants, a soulevé la colère et l’incompréhension de la population locale. Si bien que la petite ville vendéenne s’enorgueillit désormais de la possession d’une ZAD (zone à défendre).

Le préfet de la Région n’est pas ravi de cette évolution. Après des années d’occupation, il faisait “ouf”, il venait juste d’être débarrassé des opposants à la construction de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

Brétignolles-sur-Mer

Panneaux dans la ZAD

Un maire vendéen à la conquête d’une dune

Mais d’abord, revenons au commencement :

Chabotté, le chat botté, c’est comme ça que ses adversaires politiques nomment volontiers monsieur le maire, n’a pas eu cette idée tout seul. Son prédécesseur avait déjà commencé à en rêver avant qu’une étude de faisabilité publiée en mai 1990 ne lui fasse abandonner ce projet.

Ce n’est pas le cas de Christophe Ier de Brétignolles pour qui la construction d’une marina sera le couronnement de sa carrière politique, son ticket d’entrée pour l’éternité aux annales de Brétignolles, comme un maître d’œuvre génial. C’est tout du moins l’impression de nombreux de ses administrés  qui s’entraînent au soulèvement en créant une ZAD. Ils ne comprennent pas que leur maire puisse ignorer le « veto » d’une commission d’enquête mise en place par le Tribunal Administratif de Nantes (décembre  2011). Un litige qui, comme le révèle Bernard Pipet (voir son témoignage sur TV Vendée), aurait donné lieu à des tentatives d’intimidation.

Brétignolles-sur-Mer

Les premiers arbres ont été abattus à Brétignolles

Ces derniers week-ends, j’ai voulu en avoir le cœur net et pris mon auto, un trajet de 100km, pour me rendre à Brétignolles, au sud de Saint-Gilles-Croix -de-Vie.

En traversant le village, je n’ai rien remarqué qui ressemble à une ZAD. Comme c’était la première fois que je m’y rendais, j’ai même eu du mal à trouver la bonne plage, j’ai donc continué ma route sur la corniche et ai finalement vu, sur la gauche, un rassemblement improvisé de cabanes en bois.

ZAD Brétignolles Vendée

Le terrain occupé

Brétignolles zone à défendre

La ZAD à Brétignolles, octobre 2019

Brétignolles sur Mer: une rencontre avec Jésus

15 jours plus tard, j’y retourne, un militant me fait un petit signe de bienvenue. Ma fille lui donne le nom de Jésus, en raison des slogans qui ornent son camping-car Volkswagen et témoignent de son intention de vouloir faire partie des disciples de Jésus le crucifié. Il pousse un cri de joie quand il remarque ma plaque d’immatriculation allemande. Enfin, du renfort de l’étranger !

Nous nous garons sur un parking tout près de la ZAD. Le petit peuple des rebelles a invité à un pique-nique collaboratif.

La Normandelière Brétignolles

La Plage de la Normandelière

A notre première visite, nous avions été gâtés par une météo clémente, 20 °C et un soleil radieux, les saucisses grillées étaient distribuées à la ronde. Lors de notre deuxième visite, il pleuvine. Ce qui limite bien sûr le nombre des visiteurs. Nous nous serrons donc à une vingtaine de personnes sous une simple toile de tente. Les tables sont couvertes de draps blancs. Les zadistes servent du  rosé, des jus de fruits bio et de la bière comme apéritif et disposent des chips sur les tables : « Bienvenue ! »

Nous avons apporté de la salade de pommes de terre, du fromage, de la baguette et des yaourts. Nous avons aussi des saucisses, mais à ce deuxième week-end, il pleut bien trop pour  allumer le barbecue. Pendant que nous avalons nos patates, la famille d’à côté se fait des tartines de rillettes. Un peu plus loin, d’autres visiteurs dégustent leur taboulé. Un peu plus tard, il y aura de la barbe à papa pour les enfants.

Plage Brétignolles-sur-Mer

La plage après le début des travaux (fin octobre 2019)

Des aborigènes australiens au cœur de la Vendée

Finalement, nous entrons en conversation avec les zadistes. On les reconnait à leurs visages peints qui font penser à des Indiens ou à des aborigènes. Certains nous surprennent par leurs créations capillaires inédites, auxquelles sont incorporés des rubans de sécurité qui dépassent sur les côtés.

Au total, il y a à peu près 40 zadistes de 18 à 60 ans sur le site : étudiants, retraités, stagiaires, femmes au foyer. Certains travaillent dans la protection de l’environnement, d’autres sont d’anciens marins et soulignent l’absurdité du projet du point de vue de la navigation. L’entrée du port est beaucoup trop dangereuse, disent-ils. Ils ont en commun l’amour de la nature et de leur coin de terre.

balancetonport Brétignolles

Non au port

Dans la conversation, on remarque souvent les arguments contre la construction du port :

  • la destruction d’une baie restée presque naturelle avec sa flore et sa faune
  • les coûts élevés du projet
  • la déforestation des arbres et en particulier des chênes verts
  • la destruction d’un but d’excursion comprenant une piscine, très appréciée par la population locale
  • le renoncement à une carrière remplie d’eau souterraine
  • le dynamitage d’une importante quantité de roche primaire

balancetonport Vendée

Affiche des opposants à la construction du port de Brétignolles

Des visites guidées de la flore et de la faune ainsi que de courtes présentations expliquant le projet sont proposées aux visiteurs de la ZAD. Sur place, il y a un tipi avec des jeux pour les enfants, une petite maison de bois pour les plus petits, un minibar où on offre des boissons aux visiteurs, un stand d’information, une sorte de tour d’observation et 2 enclos dans lesquels il ya des poules et des oies. Au premier week-end, il y avait aussi des moutons et des poneys.

Le terrain est très propre et équipé de toilettes sèches. On tri les déchets et il y a même un compost. Une partie des zadistes dort encore sous des tentes, les autres se sont déjà construit des cabanes pouvant être chauffées.

Construction de port Brétignolles Vendée

La Normandelière le 27/10/2019

« Les gens sont contents qu’on soit là. »

Un jeune homme d’environ 25 ans, brun de cheveux et de barbe me raconte que le soutien de la population est très fort. « Il ne se passe pas un soir sans que plusieurs villageois, le plus souvent des retraités, ne passent nous apporter de la nourriture, des boissons et des couvertures. Ils sont contents qu’on soit là. »

Entre-temps, la propriétaire du terrain qui a expressément autorisé les squatteurs à créer la ZAD, va bientôt être expulsée.

Même s’il a fallu endosser un échec judiciaire, le 31 octobre, les défenseurs de la nature ont déjà pu enregistrer quelques succès. Le préfet a, par exemple, ordonné à son camarade « botté » de suspendre les travaux.

Néanmoins chez certains germe l’espoir que le préfet laisse tomber Chabotté et son acolyte Boudelier comme deux vieilles chaussettes.  La plage de la Normandelière  pourrait encore être sauvée de la folie bâtisseuse d’un maire qui donne l’impression de se prendre pour un pharaon égyptien. Dans sa démesure, il n’aurait même pas peur de dénigrer publiquement les membres de la commission d’enquête (voir la déclaration de Bernard Pipet sur TV Vendée).

Abattage arbres Brétignolles port

Des arbres ont été abattus dès début octobre

Chabotté et son paysage lunaire déboisé

En revanche, les dégâts à proximité de la ZAD sont déjà considérables, on a même arraché de vieux arbres bien que les appels d’offres pour la construction du port n’aient pas encore eu lieu.

A l’endroit où se trouvait la piscine, il y a maintenant  la désolation d’un paysage de cratères. Sur un monticule, bricolé avec des planches peintes en orange, on peut lire le message NON AU PORT.

Brétignolles-sur-Mer

La relève est là !

Ma fille, qui a 10 ans, ramasse une branche et écrit le mot PORT dans le sable, puis le barre. La prochaine génération de rebelle est déjà dans les starting blocs !

 

Le port de Brétignolles sur Mer : remède universel

Des marinas, il y en a plusieurs dans la région. On se demande pour quoi il en faut encore une. En plus, d’après Franck Louvier, vice-président de la Région pays de la Loire et responsable du tourisme dans la région, les bateaux  ne trouveraient statistiquement  leur chemin vers la mer que deux jours par an.

Un panneau de la commune de Brétignolles informe :

Port de Brétignolles

Promotion du port de Brétignolles

Le futur port apporterait une solution à toutes les questions qui dérangent: chômage, offre de loisirs, essor économique, augmentation du nombre de touristes, de la navigation de plaisance.

On promet des conditions paradisiaques. Mais elles existent déjà sous la forme d’une nature intacte dont la valeur récréative est bien supérieure et surtout plus démocratique que celle d’un port de plaisance réservé à la haute société.

Quel est l’attrait du béton pour les touristes allemands ?

ZAD Vendée

Panneau devant la ZAD

La région mise essentiellement sur les touristes en provenance d’Allemagne.  Mais sont-ils vraiment intéressés par une côte bétonnée?

Peter Eichler, Pedesign Erlangen: « Nous adorons la Vendée ! Nos parents y séjournent régulièrement depuis 25 ans .Nous venons aussi très souvent en France sur la côte atlantique avec notre camping-car. Nous apprécions la beauté des paysages vendéens. Nous aimons surtout les longues promenades sur les magnifiques plages. Nous craignons que la construction d’une marina fasse perdre à Brétignolles son charme si particulier.  »

La Normandelière Vendée

Panneau devant la plage

Eva-Maria Linhart, photographe et représentante d’un office du tourisme du land du Bade-Wurtemberg : « Brétignolles a toujours été pour moi un lieu de détente et de retraite: Respirer profondément, marcher, profiter de la mer sans l’agitation des Sables, bien que j’aime cet endroit depuis 50 ans. Mais, cette année, il y avait trop de monde, même en septembre. Ce que je ne comprends pas, toutes les dunes sont protégées, on n’a pas le droit d’y aller et maintenant, on les aplatit. J’ai été vraiment choquée quand j’ai appris ce qu’on allait construire. Ce qui veut dire, encore plus de consommation, encore plus de gens riches avec leurs bateaux et leurs yachts. J’ai déjà  été surprise par le nombre de bateaux qu’il y a maintenant aux Sables. Durant des années, la Vendée était un bon tuyau et reste pour moi une des plus belles régions de France. Le vent, les vagues, les marais, mes découvertes, je n’arrête pas de trouver de  nouvelles  choses à explorer. »

Brétignolles-sur-Mer

Le port est supposé se faire ici

Barbara Homolka, journaliste et auteure: « Ça fait des décennies que nous faisons des voyages en France, nous nous sommes même  finalement installés en Normandie. Nous aimons la côte atlantique qui, en beaucoup d’endroits est encore sauvage et authentique. Nous aimons la nature, nous admirons la flore et la faune, nous apprécions nous promener sur la plage. Ce que nous fuyons, ce sont les côtes dénaturées et bétonnées.

Mais ce qui me cause, personnellement le plus de souci: climat, protection de la nature et des côtes, tout le monde en parle. Il est donc étonnant qu’un tel projet aux conséquences massives pour une zone côtière sensible puisse être approuvé. Pas plus tard que cette semaine, une nouvelle étude a été publiée qui montre quelles sont les zones qui, en 2050 devront lutter contre des inondations.

Bien sûr, l’Asie est plus concernée que l’Europe et plus d’endroits en Vendée que Brétignolles. Pourtant, j’ai l’impression qu’il s’agit vraiment d’un acte de négligence que  d’implanter un projet d’une telle envergure dans une zone dunaire dont on aura besoin à l’avenir.  Évidemment,  à court terme, les bénéfices procurés par les anneaux renfloueront les finances de la commune. Mais nos enfants finiront par payer la facture. Je souhaiterais que la municipalité de Brétignolles se distancie du projet et se concentre plutôt sur le tourisme durable. Pour la population locale, mais aussi pour nous, les vacanciers qui prennent  plaisir à une nature authentique. »

Brétignolles-sur-Mer

Plage de la Normandelière, octobre 2019

Esther Vergenz, camping-cariste et auteure de guides de voyage : « Cela fait des décennies que nous parcourons la France en camping-car. Nous voyons plus d’un port et la plupart du temps là où ils sont intégrés dans le paysage et ont leur place naturelle. Ce serait vraiment une honte d’en construire un dans un si bel endroit qui a su rester authentique.

Il faut souligner que cette installation ne servirait qu’à une toute petite minorité de gens riches qui ne l’utiliserait que de manière saisonnière, en fait 2 ou 3 mois par an. Détruire la nature pour cela ?  Nous remarquons aussi, qu’en France la flore et la faune s’appauvrissent comme en d’autres coins d’Europe.

La construction du port conduirait à faire disparaître encore plus d’animaux et de plantes.  La population locale n’en tirerait aucun bénéfice. A la rigueur quelques emplois dans la restauration. Mais cela fera perdre d’autres vacanciers. Au contraire, cela génèrera plus de bruit, plus d’incitation à la criminalité (les riches propriétaires de yachts attirent les cambrioleurs), plus de pollution (du mazout, des rejets d’eaux usées), plus de destruction du paysage. Les sommes investies dans le projet ne vont pas être amorties en 10 ans ! »

ZAD Brétignolles Vendée

ZAD, novembre 2019

En Sicile ou en Vendée ?

Il y a des gens qui se demandent à qui finalement, le grand projet va profiter. Il faudrait souhaiter à la nature et à la population locale que Chabotté et son laquais Boudelier soient victimes d’un plus gros félin. Il règne un certain suspens sur le résultat des prochaines élections, au printemps 2020.

Pour terminer la journée, nous nous offrons une crêpe aux pommes caramélisées. Par mauvais temps, un chocolat chaud fait du bien. Notre regard se fixe sur la pleine  mer et sur le fantastique spectacle des vagues.

Nous espérons pouvoir en profiter dans quelques années encore si nous sommes toujours dans la région.

Plage de la Normandelière Vendée

Spectacle magnifique de vagues

Photos : Andrea Halbritter, Fabien Pasquerault

Pour plus d’informations :

La Vigie – Association de veille citoyenne et écologique

Port de Brétignolles : 1600 personnes sur la ZAD ce dimanche

Le blog de la surveillance du site de la Normandelière à Brétignolles-sur-Mer (Vendée)

 

Vous pouvez soutenir les zadistes de Brétignolles en signant la pétition et en faisant un don.

Vers la version allemande de cet article

 

Merci à Juliette Bockslaff pour la traduction de cet article.

Besoin d’un texte en allemand ou dans une langue autre ? Contactez-moi !