contact@cotelangues.com - 0033 (0) 2 40 00 64 53

Le petit-déjeuner d’Andrea et Fred : l’entrepreneure du mois de février 2019

Chats dans un refuge

Ce mois-ci, on ne vous présente pas d’entrepreneure, mais une responsable d’association. Notre petit-déjeuner networking est en effet non seulement ouvert à des entrepreneurs, mais également à des personnes qui gèrent des associations à Pornichet, Saint Nazaire et sur la presqu’île guérandaise (ou ailleurs).

Sylvie Levy

Âge : 46 ans

Originaire de : Saint Nazaire

Profession : D’origine comptable, une excursion en tant que magasinier cariste, maintenant directrice de L’Arche des Chats 44 en tant que bénévole

Hobbies : chats, chats et chats

Page Facebook de l’association : L’Arche des Chats 44

Tu es une grande animatrice de chats… Comment et quand cet amour pour les chats est-il né et pourquoi les chats et non pas les chiens ou un autre animal ?

J’ai toujours aimé les animaux en général. J’ai eu mon premier chat à moi à une vingtaine d’années, un Siamois avec son caractère de Siamois, un animal donc un peu compliqué de caractère et terriblement attachant en particulier avec moi (et mon mari). Il était constamment près de moi et il pouvait se transformer en tigre presque monstrueux en certaines occasions avec les inconnus. C’est peut être cette complexité, ce grand attachement, son indépendance parfois qui ont fait que je suis tombée amoureuse des chats, ils font ce que eux ont décidé. On ne dresse pas un chat, on peut éventuellement l’éduquer un peu selon son caractère.

Tu es à la tête de L’Arche des Chats 44 à Saint-André-des-Eaux. Peux-tu nous en dire un peu plus ?

L’Arche des Chats 44 est toute jeune, l’activité a débuté en janvier 2018.

Nous étions les bénévoles du Radeau des Animaux qui déménageait dans ses nouveaux locaux de Férel et avions la volonté de continuer sur la presqu’île. Dans le Morbihan cela n’aurait pas été possible pour nous vu la distance.

Nous avions donc déjà un peu d’expérience en ce qui concerne l’entretien des locaux et les animaux. De mon côté, j’avais également aidé notre présidente avec les visites vétérinaires, les adoptions et la communication. J’avais un peu d’expérience dans le domaine sanitaire aussi. Le relais s’est fait et j’ai passé aussi un certificat de capacité ce qui fait que nous avons pu créer une toute nouvelle association qui est complètement indépendante.

Nous aidons principalement sur la proche région, mais aussi sur le département et exceptionnellement hors département limitrophe. Aujourd’hui, nous sommes une équipe d’environ 25 bénévoles.

Nos chats sont de toutes origines (décès, allergie soudaine, déménagement, entrée en maison médicalisée, vétérinaires…). Si l’on est une petite association, c’est aussi pour leur confort. On a la possibilité de leur consacrer beaucoup de temps et de vraiment bien les connaître pour leur trouver le foyer le plus adapté possible.

Nous sommes également là pour informer et conseiller : pour une adoption réussie, sur l’obligation légale de l’identification, sur la misère créée par la non-stérilisation, les risques sanitaires comme le SIDA du chat… Un couple de chats à l’origine peut engendrer potentiellement jusqu’à 20 000 chats en 4 ans !

En 2018, nous avons sauvé 80 animaux de l’abandon ce qui fait beaucoup pour une première année. Ils ont été identifiés, stérilisés et vaccinés.

Comment L’Arche des Chats se finance-t-elle ? Quels sont les problèmes et les challenges les plus grands auxquels tu te vois confrontée en tant que bénévole ?

Une petite association, c’est aussi de petits moyens : aucune subvention, aucune aide. Les frais d’adoption ne couvrent qu’à peine les frais vétérinaires classiques : identification, stérilisation, vaccination, tests… Uniquement les dons nous aident pour l’ensemble des autres frais comme de la nourriture de qualité, des vermifuges et anti-puces, de la litière, des produits d’entretien, de l’aide à la stérilisation, le moindre soin vétérinaire complémentaire…

Il est également difficile de trouver de bons adoptants qui comprennent par ex. que prendre un chaton en appartement est un risque que nous ne souhaitons pas prendre. Tout le monde ne comprend pas pourquoi il y a des frais d’adoption et pourquoi il est important de faire identifier, stériliser et vacciner un chat.

Comme partout, certains considèrent que nous sommes complètement à leur service sans contraintes de temps ou d’argent…

Et puis, c’est aussi une équipe à guider avec les difficultés de groupe habituelles.

Tu participes pour la deuxième fois à un de nos petits-déjeuners. Qu’est-ce que cela t’apporte ? Comment peut-on soutenir votre refuge ?

Le but est de nous faire connaître, de trouver un maximum de bons foyers. Le réseau de proximité peut aider…

Aimez notre page Facebook, commentez après être passés, partagez nos publications, parlez de nous !

On peut nous aider aussi en tant que bénévole, au quotidien ou ponctuellement (par ex. pour nos journées chez Jardiland), en dons ou encore en famille d’accueil.

Les dons qu’on nous fait sont déductibles des impôts à 66%. Vous pouvez également nous apporter des choses qui peuvent servir aux chats et parfois même aux chiens.

Quelles sont les questions les plus fréquentes qu’on te pose sur les chats ?

Pour beaucoup le prix. Pour d’autres : Est-ce mieux d’avoir un mâle ou une femelle ? C’est principalement une question de caractère de l’individu, particulièrement une fois le chat stérilisé…

Les gens pensent que le mâle marque plus son territoire qu’une femelle. C’est faux, et d’après l’un de mes vétérinaires, c’est même l’inverse. A mon avis, les femelles marquent tout autant et procèdent exactement de la même manière !

Certaines communes de la presqu’île guérandaise connaissent beaucoup de chats errants. Comment y remédier ?

La meilleure solution pour éviter de se retrouver avec des chats errants, c’est la stérilisation, de TOUS les chats (exception faite des élevages sérieux de chats de race).

Je le rappelle : 1 couple de chats c’est potentiellement et exponentiellement plus de 20 000 au bout de 4 ans.

Pour les chats errants, les communes ont encore du mal à vouloir faire quelque chose alors que c’est complètement de leur ressort et fait partie de leurs obligations. Certaines préfèrent même se voiler la face : il n’y a pas de chats errants.

Les frais de stérilisation sont pris en charge jusqu’à 100% par 30 millions d’amis.

Par contre, ils sont assez exigeants, du style connaître le nombre de chats errants, le nombre de mâles, de femelles, par rue… Les nombres ne sont pas toujours faciles à déterminer, surtout par sexe, certains ne se laissent pas approcher comme ça, ils se cachent.

Un dossier estimé pas assez précis et l’aide peut être revue un peu à la baisse, mais reste à au moins 50%.

Après maintes demandes qu’avait faites Dominique Bacot du Radeau des Animaux auprès des mairies, Saint Nazaire a fini par se décider pour l’année dernière. L’Arche des chats a aidé un peu à la capture qui se fait donc rue par rue, quartier par quartier, mais cela n’a pas été une grande réussite pour nous car cela demande beaucoup de disponibilité.  Les chats errants sont malins pour ne pas se laisser avoir par une trappe même avec de la nourriture, déjà  perturbés aussi par les nombreux travaux partout à Saint Nazaire.

Le plus facile est de se faire aider par la population sur place sensible à cette action.

Le principe : capture du chat, chez le vétérinaire il est identifié, stérilisé au nom de 30 millions d’amis et puis il est remis sur son site d’origine.

A côté de ton engagement au refuge te reste-t-il du temps pour des activités qui n’ont rien à voir avec les chats ?

Pas vraiment, non, mais c’est sans regret…

Merci pour cette interview et à très bientôt !

Buffet à l’Hôtel Sud Bretagne****

Vous souhaitez, vous aussi, participer à un de nos évènements networking ? Notre petit-déjeuner de mars se fera le 14 de 8h00 à 10h00 à l’Hôtel Sud Bretagne à Pornichet.

Pour la billetterie c’est par ici.

Lisez ici l’interview avec l’entrepreneure du mois de janvier 2019.

Savoir plus sur les petits-déjeuners d’Andrea et Fred

Photos : L’Arche des Chats 44 et Côté Langues


Praesent tristique consectetur elit. lectus Donec mi, eget